triangle décoratif

Accueil > Actualités > Presentation de la Start-up Weylink

Presentation de la Start-up Weylink

Actualités Détecter et fixer les talents

Publiée le 31 Août 2018

Arnaud Averty, Président Directeur Général Weylink

 

> Pouvez-vous présenter votre start-up/activité ?

Weylink est une agence franco-chinoise en relations publiques et marketing international. La société est née en 2017, nous avions le projet de créer des liens interculturels entre la France et la Chine, en particulier valoriser le patrimoine touristique et produits du terroir auprès des touristes Chinois.

Le tourisme en Chine est en pleine mutation : la recherche de « l’expérience », de lieux atypiques et de rencontres avec des habitants français devient un enjeu majeur pour les agences de voyage et touristes individuels, même si Paris reste leur destination préférée. Je suis persuadé que l’Ouest a une carte à jouer pour développer une clientèle de touristes individuels et de millenials, ceux qui partagent leurs voyages sur les réseaux sociaux.

Notre valeur est de savoir comment capter cette clientèle, et nous utilisons le réseau social WeChat de l’éditeur Tencent. Les Chinois sont très friands de communication digitale. On considère que WeChat est l’équivalent de Facebook, Instagram et Whatsapp réunis ! C’est un outil de communication en pleine évolution avec 1 milliard d’utilisateurs et nous y avons développé une marketplace du nom de Tiaotiaogou pour permettre aux PME françaises de s’ouvrir les portes marché Chinois.

Nous avons eu la chance de rencontrer l’Institut Confucius à Angers, une association pour la promotion de la culture et la langue chinoise. Nous avons rapidement compris que nous pouvions joindre nos efforts pour tisser des liens entre Angers et la Chine, et nous allons développer des projets communs pour le tourisme et l’export. J’ai trouvé en Gildas Lusteau, le président de L’Institut Confucius d’Angers, un partenaire qui partage la même vision que nous, c’est un réel plaisir de nous associer et travailler ensemble.

> A qui votre produit/service s’adresse-t-il ?

A toutes les entreprises qui produisent en France, à tous les professionnels du tourisme qui cherchent à développer leur clientèle internationale, à toutes les collectivités qui ont besoin de tisser des liens culturels avec des villes Chinoises pour ensuite attirer des investisseurs et aider leurs entreprises à se faire connaître.

Notre seule exigence en matière d’export est que le producteur respecte scrupuleusement les normes internationales en vigueur (alimentaire, cosmétiques, etc.). Pour cela, l’entreprise peut s’appuyer sur les Douanes qui ont considérablement simplifié leurs procédures et Business France, qui est toujours de bon conseil pour toutes les questions relatives à l’exportation.

Weylink propose des solutions pour tester sur WeChat l’appétence du consommateur Chinois avant d’engager les démarches export, promouvoir les produits et services en Chinois, assurer le lien entre l’acheteur et le vendeur, gérer les flux bancaires et même un service de E-reputation.

> Quelle est la phase de votre projet ?

La structure de la marketplace Tiaotiaogou est opérationnelle depuis fin juin 2018. Nous sommes en cours de test de la logistique avec notre premier client qui s’appelle Niuka Paris. C’est une jeune société qui produit des carrés de soie de luxe et qui a décidé de se lancer sur le marché Chinois : les produits sont magnifiques et de grande qualité, fabriqués en France, sont facilement exportables et notre service Influencement a déjà commencé son travail de promotion sur les réseaux sociaux en Chine.

Nous avons également en cours la création du compte WeChat officiel d’Angers Loire Métropole. Ce compte permettra de communiquer en Mandarin auprès des étudiants Chinois en résidence à Angers (nos futurs ambassadeurs), vers les agences de voyage en Chine, vers les entreprises et des villes. Nous avons beaucoup de richesses à mettre en valeur : notre patrimoine, nos institutions, notre Université, nos entreprises, notre gastronomie et nos vins. Je pense que nous avons matière pour valoriser Angers et l’Anjou en général.

Pour l’export, nous sommes en cours de test pour des vins de Loire (Coteaux de l’Aubance). Il va nous falloir beaucoup d’énergie et de patience pour réussir à nous faire une place à côté des Bordeaux et Bourgognes même si les vins français sont populaires. La concurrence vient aussi d’Afrique du Sud, d’Australie et des Amériques. A nous de réagir et faire ce qu’il faut pour aller chercher notre clientèle.

> Quelles sont vos attentes de la part de l’écosystème #AngersFrenchTech ?

Nous attendons surtout un soutien moral car nous sommes une jeune entreprise, avec des ambitions fortes mais aussi nos incertitudes. AngersFrenchTech soutient les start-ups de l’Anjou, elle connaît nos problématiques d’entrepreneurs dans le digital. Nous avons trouvé une écoute et c’est rassurant pour éviter le danger de l’isolement.

Nous avons besoin de nous développer techniquement et commercialement. Une nouvelle recrue est en cours pour septembre, nous serons une petite équipe de 7 personnes entre Angers, Paris et Canton. Nous avons aussi besoin du soutien de nos clients qui ont accepté de nous accompagner dans cette aventure ! Nous cherchons d’ailleurs à tester notre business model sur ces secteurs d’activité : maroquinerie et lingerie haut-de-gamme, cosmétiques bio, confiserie, sport professionnel, hôtellerie et restauration, etc. Nous serons ravis d’étudier tout projet.

Si une entreprise ou une collectivité souhaite créer son identité numérique sur WeChat, elle peut nous contacter à : contact@weylink.com

 

Nous remercions Monsieur Averty d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité Angers French Tech !

triangle décoratif